La non correlation entre l’imagerie médicale et les symptomes du patient:

Beaucoup de patients viènnent me demander si c’est grave que telle ou telle choses (par exemple: Calcifications d’une vertèbre, disque applatit, ou super échogénicité sur l’ultrason d’un tendon, ou alors encore le pincement d’un nerf entre deux vertèbres) soit visibles sur leur IRM, ou imagerie par Ultrasons.

Le fait est que non ceci n’est pas du tout grave – ce qui est important est si le patient à mal!

Beaucoup d’études ont démontrées que les symptomes c’est à dire principalement la douleur ou alors encore la raideur, ou l’ inflammation n’est pas directement corrélée avec ce qui est montré sur les images médicales. Il y a beaucoup de gens qui vont pour un check-up et de temps à autre sont demandés de faire une imagerie médicale qui découvrent des choses au niveau de leur colonne alors qu’ils n’ont jamais eu un maux de dos de leur vie par exemple, l’inverse est aussi vrai, certaines personnes peuvent avoir très mal et être très raides et pourtant l’imagerie ne montre rien “d’anormal”.

Il faut donc ne pas se fier à ce que l’image nous dit, mais écouter notre corps et poser les bonnes questions pour trouver ce qui ne va pas.

Fractures de Stress – Qu’est-ce que c’est?

Qu’est-ce qu’une fracture de stress, mon médecin m’a dit que j’en avais une mais j’ai pas très bien compris ce que c’était?

Une fracture de stress, est en fait le début d’une fracture, c’est quelque chose qui se produit avec la répétition excessive d’un stress sur un os de notre corps tel que le fémur ou le tibia qui est au dessus de notre capacité physiologique à s’adapter au contraintes subies par cet os. Ceci se produit beaucoup chez les coureurs ou les danseurs car il y a beaucoup de chocs et d’impacts dans ces sports. Ceci résulte dans un os qui ne peut s’adpater à la contrainte subie et donc à force, il va y avoir un début de fracture qui n’est pas visible sur un scan mais où il faudra une IRM pour la déceller car ce n’est pas encore une fracture à proprement parlée.

Quelles sont les facteurs de risques pour cette pathologie:

-Entrainements trop rapprochés sans repos.

-Etre un coureur.

-Ou être un danseur, joueur de foot, basketball.

-Etre une femme.

-Avoir ce qu’on appelle (de athlete triad) chez les femmes sportives.

-Avoir des imbalances morphologiques (longueurs de jambes assymétriques, position pieds et chevilles).

Les symptomes dont il faut se méfier:

-Point focal de douleur sur un os.

-Oedème localizer au point de douleur spécifique.

-Boiterie antalgique.

-Douleur qui augmente pendant l’effort.

La Thérapie Manuelle Orthopédique

Selon la fédération internationale (IFOMPT) :

La Thérapie Manuelle Orthopédique est un champ spécialisé de la kinésithérapie pour la prise en charge des problèmes du système Neuro-Musculo-Squelettique.

Elle se base sur le raisonnement clinique et utilise une approche de traitements hautement spécifiques incluant:

DES TECHNIQUES MANUELLES (mobilisations, manipulations…)

ET

DES EXERCICES THERAPEUTIQUES

La Thérapie Manuelle Orthopédique englobe, et est dirigée par, les preuves cliniques et scientifiques disponibles et les composantes bio-psycho-sociales de chaque patient.

En d’autres termes:

C’est le domaine spécialisé de la kinésithérapie pour la prise en charge des troubles ou blessures qu’on peut rencontrer couramment et qui atteignent la vie de tous les jours.

Que ce soit une douleur à l’épaule, une entorse de cheville, un lumbago ou un mal de tête (céphalée), le thérapeute est apte à vous examiner afin de vous proposer un traitement ou vous référer vers un autre spécialiste.